Accueil

Maison des Bateleurs

Solidarités Jeunesses

Bienvenue !

La délégation régionale a vu le jour en 1993 à travers l’organisation de chantiers internationaux. En 1996, sur l’invitation de la commune et pour renforcer son ancrage territorial, l’association choisit de s’installer en Haute-Saintonge, sur la commune de Montendre. C’est ainsi que naît La Maison des Bateleurs.

Le centre d’accueil est chaleureux et habité, au sens propre comme au sens figuré. On remarque tout de suite qu’il en est passé des volontaires, des bénévoles et des salarié·e·s depuis que la délégation s’est installée à Montendre. C’était en 1996 et à l’époque, la maison était en ruine. Ça a pris environ deux ans pour qu’elle soit confortablement habitable et prête à héberger la vie associative de Maison des Bateleurs – Solidarités Jeunesses. Aujourd’hui, le lieu permet d’accueillir près de 30 personnes. À l’année, 8 volontaires y sont les résident·e·s principaux·ales, ils·elles partagent la maison avec des permanent·e·s, des stagiaires, des bénévoles et autres personnes et groupes de passage.

Ce qu’on y fait

A l’année, ils·elles vont vivre l’accueil de groupes de jeunes venant de différents horizons, participer à l’animation de projets européens (échanges de jeunes et séminaires d’acteurs de jeunesse) et de chantiers internationaux sur l’ensemble du territoire historique de l’association, le Nord de la Nouvelle-Aquitaine. 

La vie de la maison est rythmée par l’organisation hebdomadaire. Au quotidien, on commence la journée par un ménage collectif, ensuite, les équipes se séparent, les premières en cuisine bien sûr, les autres sur les chantiers de la maison, tel que l’entretien du potager et l’aménagement intérieur et extérieur. Lorsque la délégation accueille un groupe de jeunes, ces dernier·e·s sont en chantier le matin, tandis que les après-midis sont propices aux activités ludiques et artistiques autour de la rencontre interculturelle et la découverte du territoire accompagnées par les volontaires. En marge de la vie de chantier, la semaine d’un·e volontaire est ponctuée par l’organisation de la vie collective, les cours de français, les projets personnels et des activités avec les structures et les associations de la commune, telles que des distributions alimentaires, des activités avec les personnes âgées, avec le Centre Social…

A travers l’ensemble de leurs activités, ils·elles vont œuvrer à la promotion du volontariat et à la communication des projets de mobilité internationale, notamment en participant à des forums et actions de communication.

« Le moment où nous avons appuyé sur un interrupteur, la lumière s’est allumée et une volontaire m’a dit « ça ne sera plus comme avant ». C’est anecdotique mais ça signifie pour moi plein de choses : on s’était battu et on avait travaillé dur pour que cette maison soit en état, aux normes, belle… ce faisant on laissait derrière nous « le meilleur ». Je ne suis pas un nostalgique du bon vieux temps, je veux juste dire que ce n’est pas forcément où on va qu’il faut travailler si ce n’est que comme un point à l’horizon que le comment on y va ».

Louis LEROUX

10

Volontaires accueillis à la Maison

30

Bénévoles à l’association

22

chantiers cette année